logo de l'association des anciens élèves de l'ENA Association des anciens élèves de l'Ecole nationale d'administration
Vous êtes ici : Accueil Manifestations Actualités Interventions dans les Universités
Actualités

Interventions dans les Universités

Dans le cadre des manifestations organisées à l'occasion des 70 ans de l'Ena, de nombreux anciens élèves sont intervenus dans une quarantaine d'universités tant à Paris qu'en province...
Interventions dans les Universités

 

INTERVENTIONS DANS LES UNIVERSITES
70 ans de l’ENA

 

 

 

Province

 

GRENOBLE

Intervention du 7 octobre 2015

4 Intervenants : Bertrand du MARAIS (1989), Philippe HAMEL (1987), Jean-Pierre SIMON (1989), Jean-François TOURNU (1991)

Intervention du  15 octobre 2015

3 intervenants : Gilles JAILLOT (2003), Perrine SERRE (2013), Bernard COQUET (1972)

COMPTE-RENDU 

Je tenais à vous remercier de votre participation à ces deux conférences à Grenoble sur les possibilités de rejoindre l'ENA, les rencontres ont été très riches et les informations très diverses du fait de vos parcours différents. Entre 80 et 90 étudiants ont répondu présents à l'organisation de ces deux conférences et après l'envoi de documents complémentaires par email, certains nous ont fait part de leur satisfaction suite à ces conférences. Je pense que le message est bien passé auprès des étudiants présents et nous pourrons faire passer un article de bilan dans le journal en ligne de l'université. Je vous le ferai parvenir dès qu'il paraîtra.
Encore merci à l'association des anciens élèves de l'ENA pour cette initiative et à vous pour le temps que vous avez consacré à nos étudiants.

Laurence MENU, Responsable de la CIO BAIP, Cellule d'information orientation, Bureau d'aide à l'insertion professionnelle, Université Pierre Mendès France
 

AMIENS

Intervention du 8 octobre 2015

4 Intervenants : Jean-Marie LENZI (1986), Michel POIREAU (1977), Fausto ROTELLI (2006), Fernand EGEA (1987)

COMPTE-RENDU 

Tout d'abord, merci à tous pour avoir permis la réussite de cette rencontre !
Les messages et témoignages aideront les étudiants à se projeter dans le service public et à "oser" la haute fonction publique.
Ils correspondent tout à fait à l'accompagnement que le BIOIP souhaite apporter : se connaître, être curieux et le rester, avoir confiance, saisir les opportunités, avoir de l'ambition ...
La matinée fut très enrichissante et j'espère que les contacts établis déboucheront sur d'autres rencontres !
Monique POMAGEOT, Directrice du Bureau d'Information, d'Orientation et d'Insertion Professionnelle, Université de Picardie Jules Verne


Tout s'est parfaitement bien passé, tant au plan de l'organisation (amphi plein et attentif, accueil chaleureux et plein de gentillesse, ) que des échanges avec les étudiants (et les enseignants).
Après nos interventions respectives et la présentation du film, les questions ont occupé environ 1 heure. Pour ma part, je craignais que l'auditoire ne soit un peu passif ou timide, mais ce n'a pas du tout été le cas.
Les questions ont été assez classiques: sur la "féminisation" de l'ENA (il est vrai que notre délégation, exclusivement masculine, n'était pas très représentative...de nos jours, c'est le détail qui "tue"...), sa démocratisation, les connaissances ou les matières prioritairement indispensables, le déroulement de la scolarité.... Elles traduisaient une connaissance assez précise de l'administration, et en tout cas une vision de l'ENA relativement exempte des préjugés ou des poncifs habituels.

Je suis, pour ma part, tout-à-fait ravi de cette expérience, et tout disposé à la renouveler, n'importe où, mais surtout à Amiens, bien sûr...

Fernand EGEA

Même avis que Fernand Egéa. Il me semble que la formule adoptée était bonne, les quatre intervenants ayant des profils et itinéraires différents. Evidemment je ne sais si le message "yes you can" est passé mais il me semble que nous avons contribué à donner des éléments aptes à gommer des idées reçues, tant sur l'Ena que sur la Fonction publique.

NB: à signaler par ailleurs l’initiative heureuse de l'université qui a fusionné le traditionnel "service d'orientation universitaire" et le "bureau d'aide à l'insertion professionnelle" en un seul service apte à instiller de la connaissance du monde du travail.

Jean-Marie LENZI

TOULOUSE 1 Capitole

Intervention du 13 octobre 2015

3 Intervenants : Bernard NICOLAIEFF (1977), Françoise FALGA (2008), Jacques-André SCHNECK (1982)

 

PERPIGNAN

Intervention du 13 octobre 2015

1 Intervenant : Sophie LAUTMAN (2003)

Intervention du 21 octobre 2015

1 Intervenant : Gérard GHYS (1980)

COMPTE- RENDU

J’ai pris beaucoup de plaisir à intervenir auprès des étudiants de l’université de Perpignan hier pour leur parler de l’ENA.

J’ai donné le contexte, le niveau et les qualités requises, et j’ai comparé le concours à une course de fonds, mais j’ai insisté sur la carrière, la fonction publique, le sens de l’engagement et le besoin pour réussir de se connaître et choisir ses études en fonction. J’ai cassé les mythes sur les énarques politiques ou dans le privé, et clôt le débat sur la suppression de l’école dans la mesure où on aurait toujours besoin de hauts fonctionnaires encadrants dans le modèle français. J’ai comparé avec l’étranger et le spoil system anglo saxon, et lancé un petit débat.

Toute mon intervention était inter active avec des questions et des débats, et j’ai appuyé sur le choix de la carrière pour décider de présenter le concours, ou éventuellement les autres concours de la FP.

L’auditoire m’a surprise sur deux points, même si c’était prévisible : 1/ leur manque d’information général sur les grandes écoles et particulier sur l’ENA (mais aussi l’ENM, la sécurité sociale, la fonction territoriale…ils ne connaissent que l’IRA, et mal !) et sur les cursus de préparation, 2/ leur sentiment que ce n’est pas pour eux.

J’ai donc cherché à les convaincre du contraire, mais l’idée est bien ancrée. Ils se sentent destinés à faire l’IRA si la fonction publique les attire, sans savoir exactement à quelles carrières cela les mène, et le leur ait reproché leur manque d’information car elle existe et ils doivent la chercher. L’ENA leur paraît trop difficile venant de province, et je leur ait prouvé le contraire, à la faveur d’une bonne discipline de travail et de rigueur et une motivation pour une carrière passionnante de plus de 40 ans, à l’aune de la modernisation et de l’adaptation de l’administration aux nouveaux défis !

Sophie LAUTMAN

Après une brève  présentation de l’ENA à l’aide, notamment, du document Powerpoint que l’association m’avait communiqué, des échanges se sont rapidement engagés avec les étudiants et leurs encadrants.

Hormis le cas des deux juristes, la spécialité des étudiants réunis pour cette circonstance ne les prédestine pas à passer le concours externe d’entrée à l’ENA. Cependant les métiers auxquels ils ont vocation à accéder  les amèneront tôt ou tard à entrer en relation avec des organismes publics, voire à intégrer eux-mêmes un service public dans leur domaine de spécialité. Après quelques années d’expérience professionnelle ils pourraient être concernés par le concours interne ou la troisième voie.  Les étudiants ont ainsi témoigné d’un réel intérêt pour l’ENA et sa place dans la vie administrative et politique du pays. Ils se sont montrés curieux sur les relations entre le personnel politique et les fonctionnaires et sur le mode fonctionnement de l’administration. 

La réunion a duré environ deux heures à effectif constant. Les échanges ont naturellement conduit à évoquer les critiques dont l’ENA fait ordinairement l’objet depuis de nombreuses années et j’ai alors évoqué les récentes évolutions de l’organisation des concours et de la scolarité. Les étudiants ont le sentiment que l’écologie et le développement durable sont encore insuffisamment compris et intégrés dans l’action politique et administrative. En évoquant, pour en souligner le caractère absurde, une récente proposition de loi visant la suppression de l’École,  j’espère les avoir convaincus que l’ENA est capable d’adaptation et que les « énarques » ne sont pas à ranger parmi les espèces menacées.

Gérard GHYS

 

LA ROCHELLE

Intervention du 16 octobre 2015

3 Intervenants : Pascal GENDREAU (1971), Philippe MOUCHARD (2005), Stéphane MOUSSET (2006)

COMPTE- RENDU

A l'Université de La Rochelle, je peux vous dire que l'intervention de MM. Mousset et Gendreau a été très appréciée par les étudiants présents (assez nombreux) ; après discussion, certains d'entre eux ont même pu envisager des perspectives nouvelles en matière de préparation aux concours. Je pense donc que le "message d'ouverture" est très bien passé et que les étudiants ont manifesté un intérêt certain.

Laurent BORDEREAUX, Professeur des Universités, Assesseur du Doyen chargé des formations, Université de La Rochelle, Faculté de Droit, de Science Politique et de Gestion

 

LE HAVRE

Intervention du 16 octobre 2015

3 Intervenants : Guy DUTREIX (1971), Etienne LOUIS (1969), Jean-Marie CAMBACERES (1980)

COMPTE- RENDU

En dépit mais aussi grâce aux diversités de tempéraments, de parcours et de points de vue sur l'école des intervenants la rencontre avec 30 à 40 étudiants de l'université s'est à mon avis bien passée. Nos auditeurs ont été attentifs, intéressés, ont posé des questions et à la fin plusieurs sont venus discuter avec tel ou tel d'entre nous.

Etant de ceux pour lesquels le service public n'est pas une vieille balançoire je suggère une rencontre avec la direction et peut-être de préférence conjointement un groupe d'élèves intéressés pour voir comment on pourrait non pas sans doute enseigner à proprement parler l'éthique à l'ENA mais y sensibiliser les élèves à travers des lectures, rencontres, débats ou même visites de terrain.Des anciens élèves bénévoles pourraient se grouper pour être partie prenante d'une initiative de cet ordre.

Etienne LOUIS

ARRAS et DOUAI

Intervention du 19 octobre 2015

3 Intervenants : Jacques AUGUSTIN (1986), Marie-Laure MICOUD (1984), Christian MURZEAU (1997)

COMPTE- RENDU

L'atmosphère était sympathique et l'attention réelle.

Peu de questions, mais qui ont mis en évidence une non-connaissance de base des modalités et des filières de recrutement de la fonction publique et notamment qu'il n'était pas connu que  non seulement les études n'étaient pas payantes mais que l'élève des écoles de formation publique étaient rémunérés.

Jacques AUGUSTIN
 

AIX-MARSEILLE

Intervention du 20 octobre 2015

3 Intervenants : Didier MAUS (1973), Roger SILHOL (1980), Eric SACHER (2008)

COMPTE- RENDU

Je vous remercie très chaleureusement de votre intervention auprès des étudiants  qui ont grandement apprécié les échanges et les précisions sur vous avez apportées sur les concours d'entrée et le déroulement des études au sein de l'ENA. Merci encore 

Evelyne MARCHETTI
 

TOURS

Intervention du 20 octobre 2015

3 Intervenants : Jukka SEPPINEN (1979), Gilles DUTHIL (2014), Ali FERHI (2012)

COMPTE- RENDU

Au nom de l’Université François-Rabelais de Tours et de toute l'équipe de la MOIP, je tiens à vous remercier pour votre participation et la qualité de vos interventions lors de la conférence d’hier soir de présentation de l’ENA.

Cette conférence a rencontré un vif succès auprès de la centaine d’étudiants présents (issus des filières de de Lettres, Sciences Humaines et Droit).

Les réactions ont été très positives, et nous renouvelons une nouvelle fois nos remerciements pour votre contribution capitale à la réussite de cet évènement. Merci pour ce partage d’expérience, vous avez réussi à captiver tout l’auditoire (moi la première !).

Carole ACCOLAS, Directrice de la Maison de l'Orientation et de l'Insertion Professionnelle(MOIP), Université François-Rabelais

 

« C’était un très grand honneur et plaisir pour moi d'avoir eu la possibilité au sein de l’université de Tours de raconter à une audience très intéressée de mes expériences à l’ENA en tant qu’un élève étranger d’un cycle long. La partie internationale est devenue continuellement plus importante à l’ENA depuis mes jours à l’Ecole. Le fameux rayonnement de la France se voit dans les activités de l’ENA. »
Jukka SEPPINEN

Je rebondis sur ce mail pour vous dire le plaisir que nous avons eu à dialoguer avec les étudiants de Tours, qui ont su être présents en nombre, malgré l’horaire. Cela témoigne de l’intérêt de ce type de manifestation, qui contribue également à démystifier certaines idées reçues sur l’ENA. A renouveler donc si cela est possible.

Un axe possible de progrès serait de veiller, si possible, dans le panel des intervenants, à la diversité des concours d'entrée d'origine (externe, interne et 3eme concours). Nous étions 2 troisièmes concours et un cycle international. Cela n’a pas été un frein cependant à la réussite de l’opération. Peut-être qu’en associant les élèves de l'Ecole en stage territoire, et donc la direction de l'Ecole, cela permettrait d'atteindre plus facilement cet objectif. A voir donc.

Ali FERHI

METZ

 

Intervention du 20 octobre 2015

1 Intervenant : Daniel JOUANNEAU (1970)

COMPTE- RENDU

La rencontre organisée avec nos étudiants de la Faculté de droit, économie et administration dans le cadre des 70 ans de l'ENa a été une parfaite réussite grâce à votre intervention. Nos étudiants ont paru très intéressés et ont pu repartir avec des informations concrètes sur les modalités de concours et de préparation à l'Ecole.

Florent ROEMER, doyen de l'Université de Lorraine

 

De mes entretiens avec les étudiants, le professeur délégué pour me recevoir, et le personnel administratif, je retire les enseignements suivants :

  • dans cette région très marquée par la crise ( le campus de Metz est avec celui de Valenciennes l’un des deux qui accueillent le plus grand nombre de boursiers), les jeunes, venant très souvent de milieux défavorisés,  recherchent des formations courtes ( BTS) permettant de trouver très vite un emploi ;

 

  • quand ils choisissent la voie plus longue de la licence et du master, ils recherchent une formation très spécialisée. La faculté de droit de l’université de Lorraine a ainsi créé par exemple  des masters de droit des contrats publics, droit de l’urbanisme et de la construction,  droit notarial, droit des procédures transfrontières ;

 

  • quand ils pensent administration, ils pensent à l’IRA - il y en a un à Metz -, pas à l’ENA. L’ENA leur apparaît inaccessible, pas faite pour eux. Elle n’est pas sur leur écran radar.

 

  • les programmes de l’université, même en droit, ne sont pas formatés pour bien préparer à l’ENA : ce n’est pas leur finalité.

 

Dans ma présentation, j’ai notamment mis en avant la proximité de Strasbourg, les bons résultats de la prép’ENA de Sciences Po Strasbourg au concours, et la classe préparatoire « égalité des chances ».  Même si l’auditoire était un peu dubitatif, l’exercice m’a paru utile, les services de l’université en charge de l’insertion professionnelle étaient très demandeurs, et le nombre d’étudiants présents était quand même encourageant.

Daniel JOUANNEAU

LYON

Intervention du 21 octobre 2015

5 Intervenants : Ludovic BUTEL (2007), Anne CORNET (2000), Eric VERRAX (1993), Renaud LAMBERT (1965), Christian ROLLET (1972)

COMPTE- RENDU

Nous tenons vivement à vous remercier pour vos interventions, votre implication lors de la Rencontre Café Métiers de mercredi.

La matinée était riche en contenu et de qualité et les échanges ont été appréciés par les étudiants.

Laurence GHIOTTI, Responsable du Centre d’Information, de Documentation et d’Orientation, Service commun universitaire d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle (SCuio-ip), Université Jean Moulin Lyon 3

STRASBOURG

Intervention du 21 octobre 2015

4 Intervenants : Katrin MOOSBRUGGER (CIL 2004), Claudine PERETTI (1981), Stefano PIEDIMONTE (1998), Patrice Van ACKERE (1988)

COMPTE- RENDU

Je me fais l’interprète de l'ensemble des intervenants en disant que nos interventions ont été appréciées et que les interactions avec les participants ont été intéressantes. Un seul regret : le faible nombre de participants, une douzaine seulement, et parmi eux, peu qui n'étaient pas déjà engagés dans la préparation du concours d'entrée à l'ENA ou qui n'envisageaient pas de le faire.

Les représentants de l'université et de l'IEP n'ont pas été en mesure d'expliquer cette faible participation.

Si l'opération devait être renouvelée, sans doute faudrait-il mettre au point une accroche pour susciter la curiosité des étudiants et les inciter à participer à la conférence.

Claudine PERETTI

BORDEAUX

Intervention du 22 octobre 2015

5 Intervenants : Olivier HEBRARD (2011), Jacques COURBIN (1976), Philippe GUYONNET-DUPERAT (2011), Bernard ZAHRA (1983)

COMPTE- RENDU

Nous étions 5 anciens élèves à participer à cette rencontre avec les étudiants de la Faculté de Droit et Sciences Politiques que le Doyen, M. Saint-Pau, qui nous avait accueilli à notre arrivée, a accepté d'animer.
Trois en activité  : Mm Hebrard et Guyonnet-Duperat (promotion 2011) et Zahra, promotion 1983.
Deux retraités, M. Jacques-André Schneck et moi-même.
Nous étions convenus de privilégier la formule "réponse aux questions des étudiants" pour donner à l'exercice plus de vivacité et de chaleur et éviter ainsi  le caractère trop académique d'un exposé formel.
Environ une soixantaine d'étudiants étaient présents et se sont prêtés au jeu des questions/ réponses qui, après une brève présentation des éléments les plus actuels de la scolarité faite par Mm. Hébrard et Guyonnet-Dupérat, ont porté notamment sur :
 - les conditions requises pour se présenter au concours,
  - les caractéristiques spécifiques de chacun des trois concours,
 - la réforme de la scolarité engagée en 2015 et son déroulement à Strasbourg,
 - les facilités de préparation (CP'ENA),
 - les débouchés ( chaque intervenant a été interrogé sur son parcours universitaire préalable au concours et sur son déroulement de carrière).
A l'issue de cette rencontre qui a duré environ deux heures, nous avons été questionnés individuellement par certains étudiants intéressés par nos parcours individuels respectifs.
Le Doyen nous a ensuite aimablement conviés à une collation dans son bureau.
J'ai été frappé par l'intérêt réel que ces étudiants ont manifesté à l'égard de l'ENA dont, manifestement, ils n'avaient qu'une idée très succincte et relativement partiale.
Cette initiative de vulgarisation et de communication sur la nature même de l'ENA, ses débouchés, sa spécificité, outre qu'elle permet de combattre tous les stéréotypes véhiculés par une partie de la classe politique et relayée complaisamment par la presse, devrait, à mon sens, être renouvelée.

Jacques COURBIN
 

Participants

  • Entre 50 et 60 étudiants de cursus et d’années de scolarité différentes
  • Anciens élèves de l’ENA : Jacques Courbin, Jacques Schneck, Philippe Guyonnet –Duperat, Olivier Hebrard, Bernard Zahra.

 

L’organisation de cette réunion assurée par la mission d’appui à l’orientation et à l’insertion professionnelle a été parfaite.

Les débats ont été animés par le Professeur Saint Pau.  Sans exposé liminaire, la parole a été donnée tout de suite aux étudiants.

Echantillon de questions posées par les étudiants en assemblée plénière ou dans des dialogues bilatéraux avec des anciens élèves :

  1. Avant la scolarité : la préparation de sciences po Paris est elle privilégiée ? Quelles sont les épreuves et leurs principaux coefficients ? Est-il possible de présenter en même temps sa candidature à d’autres concours administratifs ? les IRA, l’ENA et la DGAFP ?   Un engagement, par exemple dans un conseil municipal, est il proscrit pour se présenter ?  Les étudiants étrangers ont-ils le droit de se présenter ?
  2. Pendant la scolarité : quels sont actuellement les enseignements à options ?  Les élèves externes sont ils favorisés par rapport aux internes ? Quel est  le cycle suivi par les étudiants étrangers ?
  3. Après la scolarité : reste-t-on tout le temps dans le même ministère ? Quelles sont les possibilités de mobilités extérieures à l’administration ?  Les femmes sont elles pénalisées dans leur carrière ?  

Les collègues se sont relayés pour répondre d’une façon aussi précise que possible en donnant chacun à leur tour des exemples professionnels vécus.

Le professeur Saint Pau a remercié étudiants et anciens élèves

En conclusion, les organisateurs et les intervenants ont partagé  le sentiment d’une mission bien accomplie.   

Bernard ZAHRA

VANNES

Intervention du 23 octobre 2015

2 Intervenants : Pierre PAUGAM (1967) et Pascal LECOMTE (1973)

COMPTE- RENDU

Accueillis par le  Doyen de l'Université de Bretagne Sud (U.B.S.), celui-ci nous a présenté ses TROIS collègues Prof de droit public, qui ont assisté à notre conférence en compagnie d'une cinquantaine d'élèves de licence et master en droit.

Pierre PAUGAM et moi avons présenté notre cursus scolaire et universitaire brièvement en introduction(Bretagne et banlieue parisienne ),avant de passer le film sur l'Ecole et ses élèves puis de commenter les diapos sur l'organisation et les missions de l'Ecole en insistant sur les différentes possibilités de préparation aux concours; ensuite , nous avons , à tour de rôle , exposé les principales étapes de nos carrières respectives en soulignant la diversité des tâches qui nous ont  été confiées.

Quelques questions  seulement ont été posées, malgré notre encouragement en ce sens au cours de nos développements, mais tout l'auditoire est resté très attentif jusqu'à la fin.Pascal LECOMTE

 

RENNES

Intervention du 10 novembre 2015

3 Intervenants : Virginie CAYRE (2011), Patrick FEVRIER (1980), Vital MOUITY (CIL 2004)

COMPTE- RENDU

Notre intervention à rennes s'est bien passée, devant 50 étudiants de 3-4e année de droit.
Ils ont posé de nombreuses questions sur le concours, la scolarité, nos parcours. Ils ont montré un réel intérêt pour notre intervention.
Je crois que nous avons bien rempli notre contrat visant à faire connaître l'école, faire tomber quelques idées reçues et à montrer aux étudiants de l'université qu'ils pouvaient s'ils souhaitaient embrasser une carrière dans la fonction publique, envisager ce concours. Nous avons par ailleurs reçu un accueil intéressé des professeurs rencontrées.
 

CLERMONT-FERRAND

Intervention du 13 novembre 2015

2 Intervenants : Eric FERRI (2011), Philippe CHACOT (2000)

COMPTE- RENDU

cette présentation s'est très bien passée. Elle a duré 1h30 et s'est déroulée devant une cinquantaine de personnes. Nous avons d'abord présenté l'ENA et nos parcours, puis chacun de nous a évoqué les fonctions qu'il exerce actuellement.

Nous avons eu beaucoup de questions de la part des étudiants, parmi celles-ci je retiens :

- une question sur la classe préparatoire intégrée ;

- une question sur la possibilité de préparer le concours depuis Clermont-Ferrand ;

- des questions sur les qualités attendues, ce dont on a besoin pour préparer le concours ;

- une question sur la nécessité de compléter un parcours juridique par une formation courte en économie avant d'intégrer une préparation.

Notre volonté était de montrer que même en venant de Clermont-Ferrand on peut passer et réussir le concours de l'ENA, et je pense que ce message est bien passé.

Eric Ferri

NANCY

Intervention du 17 novembre 2015

1 Intervenant : Patrice Van ACKERE (1988)

Plusieurs dizaines d'étudiants réunis par l'Université de droit, ayant associé des étudiants en économie et en gestion, pour une présentation de 45 minutes, suivie d'une péiode de questions de même durée. Plusieurs étudiants étrangers intéressés par le cycle international long.

Nombreuses questions sur le concours lui même, sa préparation (surtout en province), sur les chances de ceux qui n'ont fait que du droit ou que de l'économie, relativement d'interrogations sur les carrières (mais préoccupation marquée pour la liberté d'expression des hauts fonctionnaires et les possibilités d'"aération" en cours de carrière)

Patrice van Ackere
 

Province : Interventions programmées

ORLEANS

Intervention du 23 novembre 2015

3 Intervenants : Martin LAUNAY (2008), Daniel GARNIER (1979), Philippe DUFRESNOY (1989)

TOULOUSE Jean Jaurès

Intervention du 26 novembre 2015

1 Intervenant : Benoit PAUMIER (1987)

Le déplacement à Toulouse s'est parfaitement passé, et l'accueil de l'Université de Toulouse a été très chaleureux.
Les quelques contacts et les  interventions des étudiants ou de leurs professeurs ont bien illustré la distance qu'il peut y avoir entre la filière Sciences Po Paris-ENA, et une université de lettres et de sciences humaines éloignée de Paris. J'espère que mon intervention aura pu contribuer à réduire cette distance, et à changer la perception de l'ENA.
Vos documents photocopiés par les services de l'Université ont été largement pris par les étudiants.
Ce déplacement a été pour moi instructif. J'espère qu'il aura été utile pour les services d'orientation, les professeurs présents, et les étudiants, et qu'il aura pu éveiller quelques vocations.
 

BREST

Intervention du 10 décembre 2015

3 Intervenants : Guillaume DOUHERET (2008), Bernadette MALGORN (1975),  Laurent STEFANINI (1985)


 

Province : Intervention à finaliser

LILLE I, II, III



 

Paris/région parisienne : Interventions passées

Institut Catholique de Paris

Intervention du 14 octobre 2015

2 Intervenants : Helene FURNON-PETRESCU (2004) et Dominique NOUVELLET (1969)

Paris Est- Marne La Vallée

Intervention du 17 octobre 2015

1 Intervenant : Jean-Paul VEZIANT (1977)

COMPTE- RENDU

La dizaine d'étudiant-e-s présente s'est montré très intéressée par vos propos. Espérons que cela suscite parmi eux une ou deux vocations.

Si vous le permettez, nous allons mettre votre PPT et les deux vidéos à la disposition des étudiants qui souhaiteraient avoir des informations sur l’École.

Patrick Nivolle, responsable du Service Information, Orientation et Insertion Professionnelle

 

Mon intervention à Champs sur Marne a été bien préparée par le service d’accueil et d’orientation de cette jeune Université (relances Facebook etc...).

Université atypique qui se flatte de son taux d’enseignement en alternance.

Je suis intervenu devant une douzaine de personnes, étudiantes pour l’essentiel avec une personne de l’administration de l’Université intéressée par le pré-concours fonctionnaire (et le concours fonctionnaire).

J’ai utilisé la présentation powerpoint (très bien faite dans sa progression), ainsi que les deux films.

Pendant une heure et demie j’ai évoqué

- l’ENA,

- le préalable de l’intérêt pour le Service public,

- l’évolution d’épreuves qui étaient bien moins “académiques” que par le passé

- l’impératif de l’investissement personnel dans des disciplines (Finances publiques etc..) où l’improvisation n’est pas de mise.

- la valorisation de l’investissement réalisé, pour réussir aussi à d’autres concours administratifs “A” (Administrateurs AN, Santé Rennes, IRA, Affaires étrangères), avec toutes les mobilités offertes à un esprit ouvert et volontaire.

La bonne parole a (je l’espère) été portée :

- non , à 70 ans l’ENA ne mérite pas d’être mise en retraite

- on peut réussir à l’ENA sans être passé par Sc.Po Paris, ou être né dans le 7 ème ou le XVI ème; 

- on peut s’épanouir en servant l’Etat.

Jean-Paul VEZIANT

 

Paris 2 - Assas

Intervention du 19 octobre 2015

2 Intervenants : Rodolphe PELLE (2004) et Bruno NICOULAUD (2006)

COMPTE- RENDU

Nous tenions à vous remercier pour cette intervention très enrichissante. Les étudiants étaient captivés.
Comme l'a indiqué Madame Combette lors de la conférence, cela donne envie de se présenter au concours de l'ENA et de le réussir.

Je me permets à mon tour d'envoyer un message collectif pour, d'une part, vous remercier encore, Messieurs, pour votre intervention d'hier qui était absolument remarquable, mais aussi, d'autre part, pour remercier Caroline Parent pour son travail ! 

Si l'année prochaine, vous avez quelques disponibilités, Messieurs, dans vos emplois du temps respectifs, nous nous permettrons de vous solliciter à nouveau ! 

Céline COMBETTE 
 

Paris Sud

Intervention du 20 octobre 2015

1 Intervenant : Marie BONNET (1996)

Paris I – Panthéon Sorbonne

Intervention du 20 octobre 2015

3 Intervenants : Elise BAS (2012), Benoit LEGRAND (2011), Iris BARSAN (2009)

COMPTE- RENDU

Je vous remercie pour votre participation à la table ronde du 22 octobre. Les échanges avec nos étudiants ont été très riches. Ils ont pu mieux appréhender le concours d'entrée et  le cursus à l'ENA.
Beatrice PIAZZA, Directrice, Direction du partenariat avec les entreprises  et de l’insertion professionnelle, Université de Paris I.

Paris 13

Intervention du 19 novembre 2015

1 Intervenant : Sylviane TARSOT GILLERY (1986)

Paris-Est - Créteil

Intervention du 26 novembre 2015

1 Intervenant : Ali FERHI (2012)

Paris-Est - Cergy-Pontoise

Intervention du 7 décembre 2015

1 Intervenant : Thomas COTTINET (2013)

La présentation s’est très bien passée.

Outre les étudiants, du personnel de l’établissement est venu dont la Vice-présidente de l’Université en charge de l’orientation Sabine Lepez qui s’est dite très satisfaite de l’expérience.

Paris - Sorbonne-Nouvelle

Intervention du 18 février 2016

2 Intervenants : Eric FERRI (2011R) Kristine GLUCKSMANN (2001)



 

Paris/région parisienne : Interventions à venir

Paris Dauphine, Paris 8, Versailles Saint-Quentin

 

 

 

AAEENA - 226 boulevard Saint-Germain - 75007 Paris - Tél : 01 45 44 49 50 - Fax : 01 45 44 02 12 - info@aaeena.fr