logo de l'association des anciens élèves de l'ENA Association des anciens élèves de l'Ecole nationale d'administration
Vous êtes ici : Accueil Associations étrangères La Confédération
Associations étrangères

La Confédération

Compte-rendu de la réunion de la Confédération à Kinshasa le 9 juillet 2015

 

 

Actualités de l’École

Pierre Thénard, directeur des relations internationales de l’ENA

  • Réforme du concours d’entrée (notamment introduction de l’épreuve interactive)

Renforcement de la parité, anglais obligatoire au concours d’entrée

  • La scolarité à l’ENA privilégiera le développement des qualités d’un « manager » public
  • Cycle International Long réformé – dû entre autres à des contraintes financières (problèmes de bourse pour les élèves internationaux) des 18 mois de scolarité du MAE (+/-60% des élèves étrangers sont boursiers,  le CIL durait 1,5 ans et le diplôme est accompagné d’un master)

Dans la formule rénovée, les élèves étrangers commencent après les élèves français (les Français commencent avec les stages – 3 stages pendant 1 an, ensuite 1 an de formation), ils ont 1 stage de 4 mois ensuite 1 an d’études.

Pour les CIL, le stage ne sera pas obligatoirement en préfecture. Le 1er février, les élèves étrangers  rejoindront les français et termineront leur scolarité avec les Français et pourront suivre tous les enseignements (y compris la gestion publique – ce qui n’était pas le cas précédemment). Une fois que les Français terminent leur scolarité, les élèves étrangers qui souhaitent, bouclent leur master.

  • La campagne de recrutement pour le CIL débuterau printemps 2016 pour un début de scolarité en automne.
  • CIL rénové : 16 mois – entrée en septembre (1mois d’intégration à Strasbourg), ensuite 4 mois de stage (à la carte) d’octobre à janvier, ensuite de février à décembre – enseignement avec les élèves français
  • Réflexion menée pour changer l’intitulé du CIL / étude de benchmarking menée par rapport à d’autres écoles (notamment universités américaines pour voir comment changer le nom) cf. cycle international – leadership & management public program, pour l’instant le nom ne changera pas.
  • L’enseignement en ligne (e-learning) sera développé, et les élèves internationaux pourront être exemptés des enseignements jugés « trop » franco-français, si nécessaire.
  • Problèmes liés à la réforme : il y a eu une question parlementaire pour « contester » l’anglais obligatoire, ainsi que des critiques parce que le stage en entreprise sera diminué (2 mois).

 

Intervention des associations étrangères / Présentations des activités

Hongrie

Cycles de conférence organisés à l’Institut Français de Budapest, financés par l’Ambassade

                1ère conférence de Karim Bitar sur le Moyen-Orient et l’État Islamique (automne 2014)

                2ème conférence « Les institutions de l’Union européenne en crise ? » (mai 2015) – intervention du Ministre de la Justice, M. Trocsanyi

Problèmes de bourse : l’Ambassade de France ne souhaite plus financer pleinement une bourse pour le CIL, (seulement à 50%, le reste devrait être pris en charge par ailleurs),ce qui pose un problème pour le candidat recruté.

Les anciens élèves hongrois, du moins un représentant de l’association hongroise, souhaiteraient être associés ou être membres du jury pour le recrutement des candidats pour les cycles internationaux.

Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire est en train de reconstituer son association des anciens élèves de l’ENA, la signature du protocole d’accord avec l’association française est prévu à l’Ambassade de France en mars 2016.

Cameroun

Le Cameroun a rejoint la confédération en février 2014. Depuis 1998, il y a eu une rupture des recrutements pour le CIL mais il est aujourd’hui repris. Les activités se concentrent autour de 3 axes : action sociale (solidarité entre les anciens élèves), coopération (nouvelle politique de bourses de l’Ambassade, accompagnement des boursiers, relations avec l’Assemblée Nationale), le Cameroun a également assuré la présidence tournante de ENA-Afrique en 2014 qui est, cette année, assurée par le Maroc (production intellectuelle (Les Annales de l’ACEENA)

Tchad

L’association tchadienne a été créée en 2012. Depuis 2014, elle a un site web pour faciliter la consultation des activités, car il est difficile de s’y retrouver parmi les membres.

Concertation permanente avec l’Ambassade de France, participation à l’organisation du concours de l’ENA (pré-sélection des candidats). L’association tchadienne a également participé à la semaine de la Francophonie organisée au Tchad.

Madagascar

Des conférences sont organisées sur des sujets d’actualités (les anciens élèves et des experts interviennent au cours de ces conférences)

Il y a également des problèmes pour trouver des postes dans l’administration malgache pour les anciens élèves, car les autorités malgaches ne reconnaissent pas le diplôme de l’ENA

Allemagne

La présidence de l’association est assurée par M. Andreas von Mettenheim, un diplomate allemand, depuis l’année dernière.

Concernant les activités :

  • En janvier 2015 rencontre à la RP de Bade-Wurtemberg des anciens allemands à Berlin, au cours d’une soirée
  • Rencontre privée à l’Ambassade de France (par l’Ambassadeur) à Berlin des membres de l’association allemande
  • 11/9/2015 – voyage à Francfort et visite de la BCE, un des DG délégués est un ancien élève allemand de l’ENA qui a accepté de recevoir les anciens élèves allemands
  • Il y aura l’AG annuelle de l’association à Berlin, liée également au 70 anniversaire de l’ENA (la date n’est pas arrêtée pour le moment)

Problèmes : problèmes de la reconnaissance du diplôme de l’ENA (il devrait y avoir un accord au plus haut niveau), érosion des candidatures (problème de l’attractivité de l’ENA) 10 candidats pour 4 places – trop peu. L’association allemande demande l’appui de l’ENA pour essayer de remédier à ce problème. L’association a déjà soulevé ce problème avec l’Ambassadeur Philippe Etienne, mais à cause des accords, la France est dépendante du DAAD pour le recrutement. L’Ambassadeur d’Allemagne en France a déjà été activé, mais pour le moment, rien ne semble bouger.

Italie

Le problème en Italie, c’est que les élèves du CIL étaient dernièrement surtout des étudiants. Il y a eu un accord entre ENA et le Ministère des Finances italien pour donner des bourses à des fonctionnaires, mais le budget n’est pas forcément assuré.

Silvana Ceravolo est toujours présidente, Claudia Ferrazzi était dans le jury de l’ENA cette année.

Association des anciens élèves communautaires en poste à Paris

Les statuts de cette association vont changer et cette association va regrouper tous les anciens élèves internationaux en poste à Paris.

Le format des rencontres, ce sont des petits déjeuners (+/- 15 participants) – 20 juillet avec J. Lepape, 3 septembre avec Ramon Fernandez (Orange)

Association européenne Bruxelles-Luxembourg

Activités à Bruxelles

-3 septembre 2014: Conférence de Jean-Claude Trichet, dans le cadre du lancement de l’ouvrage « Comment la régulation financière peut-elle sortir l’Europe de la crise ? », organisée par l’ENA en partenariat avec l’Association,

-30 septembre 2014: Conférence-cocktail à la RP française avec Michel Barnier (à l'époque Vice-Président de la Commission Européenne en charge du marché intérieur et des services financiers), sur le sujet "bilan de son mandat et enjeux de la prochaine Commission",

-20 novembre 2014: Conférence-cocktail à la RP finlandaise, avec l'Ancien Procureur Général britannique, Rt Hon DCR Dominic Grieve, Esq, QC MP, sur le sujet "L'Europe, le Royaume-Uni et l'État de droit"

-12 mai 2015: Conférence-cocktail à la RP française avec Joachim Bitterlich (ancien Conseiller diplomatique du Chancelier Kohl, Ambassadeur à l’OTAN et à Madrid et Vice-président exécutif pour les affaires internationales, Chairman Allemagne, Veolia Environnement) sur “L’Union européenne à la croisée des chemins”

-15 juin 2015: Soirée amicale avec les associations d'Anciens des universités de Cambridge et Oxford

-le 8 juillet 2015: Conférence-cocktail à la RP finlandaise avec Robert Madelin, Directeur Général de la Direction Générale "Réseaux de communication, contenu et technologies" de la Commission Européenne, sur le sujet "le Marché Unique numérique"

-Prévue pour l'automne: Conférence avec le Commissaire Européen P. Moscovici.

Activités à Luxembourg

  • Dîner débat avec Viviane Reding, ancienne vice-présidente de la Commission européenne et députée européenne luxembourgeoise (septembre 2015)
  • Dîner débat avec Philippe de Fontaine-Vive, vice-président de la Banque Européenne d’Investissement (octobre 2014)
  • Déjeuner des anciens de l’ENA de la Cour des comptes européenne (mai 2014)
  • Dîner débat avec Jean-Claude Bonichot, juge à la Cour de Justice de l’Union européenne (mars 2014)

Congo

Jeune association, signature du protocole d’accord pour la confédération au printemps 2015

Organisation d’un colloque à Brazzaville, beaucoup d’anciens élèves africains y ont participé

Maroc

L’association marocaine est une ancienne association : rencontre en septembre 2015 pour finaliser les statuts de ENA-Afrique. Il est également prévu d’avoir des locaux à Rabat pour l’ENA Afrique dans ce cadre.

Organisation d’une conférence sur le climat au Maroc en présence de Laurent Fabius.

République Démocratique du Congo

Renouvellement du bureau de l’association congolaise pour élire un nouveau président. Discussion autour des problèmes liés à la mise en place de l’ENA RDC à Kinshasa et la mise en place de l’ingénierie pédagogique.

Association française / AAEENA

Intervention de Christine Demesse, présidente : présentation des événements organisés dans le cadre du 70ème anniversaire de l'École.

Le dimanche 20 septembre : à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, nous organisons un Salon du livre avec dédicaces des anciens élèves auteurs d’ouvrages de 11h00 à 18h00 dans les locaux parisiens de l’École.  Dans le même temps, certains de nos camarades plasticiens exposeront leurs tableaux et sculptures.

Le jeudi 8 octobre : Soirée annuelle au Palais de la Porte Dorée (Cité de l’Immigration) animée par les anciens élèves.

Le jeudi 15 octobre : Concert classique donné par les anciens élèves à l’Oratoire du Louvre sous la direction de François-Didier Lemoine (1973).

Durant le mois d'octobre, les anciens élèves volontaires dont nombre d'entre eux nous ont déjà donné leur accord rencontreront les étudiants des Universités à Paris ou en province pour leur expliquer leur parcours personnel et échanger avec eux sur la préparation au concours de l’ENA et aux concours de la fonction publique, la scolarité, les métiers offerts à la sortie...

Dans ce cadre, l'Association participera également au Salon des Doctorants qui se tiendra à la Cité Internationale Universitaire de Paris de 9h00 à 18h00 le 16 octobre prochain. Un stand a été réservé à cet effet.

Parallèlement mise en place d’un blog, qui sera opérationnel dès la fin du mois et qui reprendra des portraits d'anciens élèves atypiques.

Cette mission a été confiée à une jeune élève de l'IEP de Paris.

L'adresse de ce blog est la suivante :

Un tweet a également été créé à cet effet.

Enfin réunion de la Confédération des associations française et étrangères des anciens élèves le 9 octobre prochain à Paris au ministère des Affaires étrangères, sous réserve de l'accord du ministre.

 

Pour clôturer la réunion, le Cameroun se propose d’organiser la réunion de la Confédération en juillet 2016 à Yaoundé.

 
Compte-rendu de la Confédération 2014 des Associations Française et Etrangères des Anciens Elèves de l'Ena en Chine

 

14 pays participaient à la réunion annuelle de la Confédération : l’Allemagne, la Finlande, la France, l’Italie, le Liban, Madagascar, le Maroc, le Mexique, la Norvège, la République Démocratique du Congo, la Russie, le Sénégal, le Tchad et les communautaires en poste à Paris, à l’invitation de l’association chinoise.

Arrivée des participants le 5 juillet qui sont logés à l'hôtel Novotel Peace situé dans le centre-ville de Beijing.

Le dimanche 6 juillet une excursion a été organisée par l'Association chinoise pour visiter les fameux sites historiques de « la Grande Muraille » et des « Tombeaux des Ming ».

Le 7 juillet au matin, un colloque sur le thème "les reformes en Chine" a été organisé par « l’ENA Chine » dans la salle de Conférence de l’Ecole.

Avant la Séance, le Secrétaire du parti, Vice-Président de l'ENA Chine et numéro un, Chen Bao Sheng a reçu Christine Demesse  accompagnée de Sylvie Bermann, ambassadeur de France, Pierre Thenard et Zhang Shangzhi.

Chen Bao Sheng  a exprimé ses chaleureux vœux de bienvenue  aux associations des différents pays et a souhaité que le colloque puisse aider les participants à mieux comprendre la Chine et ses réformes en cours. Il a aussi confirmé la volonté de l'ENA Chine de développer davantage les coopérations avec les instituts de formation des fonctionnaires des pays étrangers.

Mme Christine Demesse et Mme Sylvie Bermann ont remercié sincèrement M. Chen  et son équipe pour leur accueil et pour l’organisation du colloque. Christine Demesse a présenté les activités de l’Association française et la présence de son réseau International.

Ce Colloque était présidé par Mme Dong Qing, directrice Générale  du département international de l'ENA chine, qui a présenté les 4 Conférenciers de haut niveau, spécialisés dans les domaines tels que la Gouvernance, l’économie, les finances ou encore la politique sociale.
Leurs interventions se sont concentrées sur le thème de la réforme. Un temps d’échanges sous forme de questions/réponses a ensuite été proposé aux participants qui ont tous apprécié la qualité de ce colloque, très intéressant et enrichissant.

Le 7 juillet après-midi, la réunion annuelle de la confédération a eu lieu au Novotel Peace Beijing, l’occasion pour les participants de présenter les activités de chacune des Associations.

Le Directeur des Relations Internationales de l'ENA, Pierre Thenard, a présenté les nouvelles évolutions de l'Ecole.

Quelques associations ont soulevé la question du recrutement des élèves internationaux, car certains pays n’ont plus de candidats depuis plusieurs années.

Mme Christine Demesse a présenté les activités de l'AAENA pour l'année en cours : conférences des « Lundis de l’Ena », dîners-débats d’Agorena, participation des associations étrangères à la revue par des articles relatant leurs activités.

Sur le choix du lieu de la réunion en 2015, l’Association Congolaise a formulé le souhait d'accueillir la prochaine réunion de Confédération en RDC. 2015 qui sera également l’année du 70ème anniversaire de l’ENA pourrait accueillir à cette occasion la Confédération en France.


Dans la mesure où les participants ont tous apprécié le travail fourni en amont par l’Association Congolaise, il a été convenu de reporter la décision à plus tard, à la suite d’une concertation de toutes les Associations (y compris celles qui n’étaient pas représentées en Chine).
Dans cette hypothèse, la réunion de la Confédération pourrait avoir lieu en RDC, en juin et la France pourrait organiser, la veille de la soirée annuelle commémorant cet anniversaire, une réunion des membres de la Confédération à Paris avec par exemple une conférence au Quai d’Orsay.


Le 7 juillet au soir, Mme Sylvie Bermman, Ambassadeur  de France, a invité tous les participants de la Réunion de la Confédération à une réception à la Résidence de France à l’occasion de la remise de la légion d’honneur à Shangzhi , Président de l'Association chinoise des Anciens Elèves de l'ENA, pour sa contribution aux relations franco-chinoises depuis plus de 20 ans. Tous les Anciens élèves français en poste à Beijing y été conviés.
 

En plus de ce compte-rendu retrouvez l' Article Xinhua sur la Confédération 2014

 

Compte-rendu de la réunion de la Confédération 2013 des Associations Française et Etrangères des Anciens Elèves de l'Ena au Maroc

 

Le compte-rendu de la Confédération 2013 me donne l'occasion d'adresser au nom des associations françaises et étragères toutes mes félicitations à nos amis marocains pour le sérieux de leur organisation, leur accueil qui n'a pas démenti la réputation de l'hospitalité marocaine, et qui laissera en chacun de nous une image d'un pays dont l'économie et l'industrialisation se développent à un rythme soutenu et qui est en marche vers l'établissement de l'Etat de Droit.

Christine DEMESSE

 
Siège de la Cour des Comptes - Rabat 21/06/2013  10h00 -12h00 
 
Présidence marocaine et française
 

Déroulement de la réunion 

 
Les participants sont arrivés à Rabat le 21 juin 2013 et ont été logés à l’Hotel de la Tour Hassan qui a été retenu pour son cachet typiquement marocain alliant confort d’un palace et l’architecture mauresque.
 
Le lendemain matin, les participants ont été acheminés en bus mis à disposition durant tout le séjour, vers la Cour des Comptes pour tenir la réunion de la Confédération.
 
La réunion s’est tenue dans la salle Présidentielle :
 
Après une brève allocution de bienvenue de M. Doubi Kadmiri Mohamed, Président de l’AMAEENA, M.Rabhi Nordine, Président de Chambre à la Cour des Comptes a souhaité la bienvenue aux participants et a apporté quelques explications sur la symbolique que l’Association a voulu donner en choisissant de tenir cette réunion dans le siège de la prestigieuse institution.
 
Mme Christine Demesse, Présidente de l’AAEENA a passé en revue les différents points de l’ordre du jour pour leur adoption.
 
M. Thénard, Directeur des relations internationales a présenté les excuses de Mme Nathalie Loiseau pour son absence pour un empêchement de dernière minute. M. Thénard a présenté les activités internationales de l’ENA ainsi que leurs perspectives. M . Thénard a fait part des difficultés pour l’ENA de maintenir des scolarités de cycles longs pour les élèves étrangers compte tenu de l’importance de leur coût. Il a également proposé de tenir informés les différents participants de l’évolution de la situation.
 
La parole a été donnée aux différents représentants des associations. Lors de leurs interventions chacun a pu exposer les activités importantes de son association. Au terme de cette présentation, un constat partagé a été fait : les associations ne collaborent pas assez entre elles durant l’année en dehors de la réunion de la Confédération. Un débat s’en est suivi. Il a été convenu de faire des propositions que l’Association Française se chargera de coordonner. 
 
Concernant le point d’ordre relatif au choix du lieu de la tenue de la prochaine réunion de la Confédération, le choix de la Chine (Pékin) a été plébiscité.
 
La Réunion s’est terminée avec une photo souvenir et une conférence de presse pour la TV marocaine.
 
A 12h30, les participants ont été acheminés vers la Résidence de M. L’Ambassadeur de France, M. Charles Fries qui a offert une réception en l’honneur des Anciens Elèves de l’ENA. Cette réception a été l’occasion de rassembler tous les camarades Anciens élèves marocains de l’ENA ainsi que des personnalités de premier plan : le Ministre de la Fonction Publique, M. El Guerrouj ; Le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, M. Khalid SAFIR, aujourd’hui Wali du Grand Casablanca, Le Président de Maroc Télécom, M. Abdeslam AHIZOUNE ; Le Président du Groupe Saham, Moulay Hafid Alami, aujourd’hui Ministre du Commerce et de l’Industrie ; ainsi que d’autres personnalités du monde de la culture et des médias.
 
Au terme de cette réception, les participants ont été invités à rencontrer une personnalité politique marocaine de haut rang. Il s’agit de M. Abdeslam ABOUDRAR, Président de l’Instance de Lutte et de Prévention contre la Corruption. De part la trajectoire de sa vie, M. ABOUDRAR est une personnalité emblématique des mutations que la société et le système politique marocain ont connu. En effet, M. Aboudrar a été un fervent opposant au régime, a connu la prison dans les années 70 et aujourd’hui se retrouve au cœur de la Réforme du système. L’objet de cette rencontre a été de permettre aux participants de s’enquérir de la situation politique globale du pays et ses mutations vers l’établissement de l’Etat de droit et la démocratie.
 
Cette rencontre a été complétée et illustrée par les transformations majeures que le pays a connues au niveau industriel et infrastructurel. La visite des participants à Tanger a été inscrite dans ce sens avec la visite de l’Usine Renault Melloussa et le grand Port de Tanger Med.
 
Ces visites studieuses ont été achevées par un déjeuner au pied des Grottes d’Hercule à l’Hôtel Mirage et un diner de Gala rehaussé par la présence de Mme la Consule Générale de France à Tanger. 
 
Au terme de ce séjour de la Confédération, les retombées pour l’association marocaine ont été importantes. En effet, au-delà des efforts qu’une telle opération nécessite, elle a permis aux Anciens élèves marocains de se retrouver et de se mobiliser. De plus, une convention de financement avec un opérateur téléphonique marocain est en cours de négociation pour un financement annuel d’au moins 200 000 dh (20 000 €). Sur le plan de la visibilité, cet évènement a été l’occasion de revenir sur la scène médiatique avec des interventions à la télévision et sur support écrit ce qui a permis à certains de nos camarades de s’illustrer.
 
 
Mohammed DOUBI-KADMIRI
 
 

 

 

Organisée par l’association des anciens élèves marocains, la réunion de la confédération a permis de de faire un tour de table autour de l’actualité de chaque association nationale, ainsi (par ordre d’intervention):

   

  

 

-          Bulgarie : création d’un blog, changement de statut juridique de façon à avoir accès à des financements

-          Russie : participation active de l’école aux rencontres hebdomadaires avec l’Ambassade de France, organisation de différentes conférences et prise en charge des membres des associations nationales de passage à Moscou

-          Italie : gros problème d’envoi de fonctionnaires en raison des coupes budgétaires ce qui fait que sur les dernières années il y a surtout eu des étudiants. Néanmoins, l’école du Trésor italien a désormais des fonds pour envoyer un fonctionnaire pour chaque promotion.

-          Hongrie : mise en place d’actions visant à donner de la visibilité à l’association nationale

-          Sénégal : même thématique quant au besoin de développement de la visibilité de l’association accompagnée d’un besoin fort de rendre plus forte la relation avec l’Ambassade

-          Chine : l’association regroupe une quarantaine d’anciens qui sont en train de réactiver les activités sur Pékin. L’association  propose de programmer en Chine la prochaine réunion annuelle anciens élèves et de la faire figurer parmi les évènements liés aux célébrations des 50 ans de relations entre la France et la Chine.

-          Royaume-Uni : le délégué britannique nous a indiqué avoir été obligé de prendre acte des coupes budgétaires qui ont porté à la fermeture pure et simple de la National School of Government. Pour le moment la bourse du MAE britannique subsiste. L’activité porte sur le fait d’assister aux entretiens d’évaluation de l’ENA et un site internet a été mis en place pour assister les personnes qui souhaitent postuler à l’ENA. A noter que, outre l’Ambassadeur du Royaume-Uni, en France la nouvelle numéro 3 est aussi une ancienne élève

-          Tchad : le Tchad participait pour la première fois à la réunion de l’ENA depuis la création de son association nationale avec 22 membres. Le support de l’Ambassade de France a été positif notamment pour l’organisation de séminaires et de conférences.

-          Pays-Bas : l’association compte désormais 40 élèves et est ouverte aux autres élèves en poste aux Pays-Bas. Le MAE continue de financer l’envoi de fonctionnaires à l’ENA

-          Quebec : les crédits pour l’envoi de fonctionnaires ont été sécurisés grâce à l’importance des relations avec la France. L’association compte 110 anciens.

-          Madagascar : alerte du représentant malgache. Le pays est paralysé en vue des élections et il y a un fort besoin d’aide et de soutiens. En aparté le représentant malgache m’a demandé de l’aide en matière d’énergie

-          RDC : nouveau membre au sein de la confédération, l’association opère pour l’appui et la mise en place d’une ENA localement dont la décision a été prise par le Gouvernement.

-          Allemagne : 360 anciens à ce jour, dont la moitié sont des retraités.

-          Association de Bruxelles et Luxembourg : 160 membres, organisation de dîner-débats et mise en place d’un site internet

-          Espagne : l’association a un fort besoin de renouvellement et un besoin d’aide en termes financier pour envoyer des fonctionnaires.

-          Communautaires : j’ai pu indiquer que l’association venait de nommer un nouveau bureau et que nous avions vocation à élargir notre spectre avec l’animation du réseau (en lien avec l’association française) de l’ensemble des anciens élèves étrangers en poste à Paris et plus seulement des européens. Pour les européens, essentiellement, une série de rencontres seront organisées avec des responsables de grandes entreprises pour leur donner une visibilité par rapport à leur sortie de l’administration française (cette dernière étant pour beaucoup plafonnée à 5-6 ans).

  

Outre une rencontre avec l’Ambassadeur de France au Maroc, M. Charles Fries (ancien conseiller Europe de Jacques Chirac à l’Elysée, Ambassadeur en République Tchèque, conseiller Europe de Fillon et Secrétaire général aux Affaires européennes), une rencontre a eu lieu avec Abdelslam Aboudrar, Président de l’Instance de Prévention contre la Corruption, la réunion a permis d’apprendre qu’une association nationale des anciens élèves de l’ENA se prépare en Pologne, les pistes suivantes me semblent exploitables :

-          Apporter une aide à l’association des anciens du Madagascar au travers de la direction Afrique dans un premier temps sur le sujet de l’accès à l’énergie

-          En vue de la prochaine réunion à Pékin, EDF pourrait prévoir un évènement et s’associer à cette dernière notamment si la rencontre annuelle de la confédération devait figurer parmi les évènements labellisés « 50 ans »

-          Sur la Pologne, une aide à la mise en place de l’association des anciens élèves polonais pour faire le lien physiquement entre l’association des anciens et l’Ambassade de France en Pologne qui porte le projet pourrait être utile pour mettre en avant l’intérêt du groupe malgré le gel du projet Ruda.

-          Sur le Royaume-Uni, l’association pourra mettre en place des actions avec l’Ambassade du Royaume-Uni à Paris et organiser une visite du site HPC avec l’association des anciens

-          Au sujet des activités de l’association en France, outre des rencontres thématiques et spécifiques sur le thème de l’énergie avec des visites de sites, il pourrait être proposé de prendre en charge, avec d’autres entreprises, une bourse pour permettre, selon le pays, à un fonctionnaire ou un étudiant de participer au Cycle International Long de l’ENA (18 mois) ou au Cycle de perfectionnement de l’ENA (12 mois).


 
Elements de réflexion sur la réunion de la Confédération
 

La réunion de la Confédération des associations des anciens élèves de l’ENA a été un réel succès tant en raison du nombre de pays participants (1) que de la qualité du programme et de la convivialité présidant à cette rencontre. Mais, comme lors des éditions précédentes, on peut s’interroger sur la portée de cet exercice, notamment en termes de renforcement du réseau d’influence exceptionnel que constitue la Confédération.

1/UNE REUNION INTERESSANTE

A/ Une information substantielle sur la vie des associations…

Au cours des deux heures et demie consacrées le matin du vendredi 21 juin à la réunion de la Confédération proprement dite, les délégations ont pu exposer leurs principales activités durant l’année écoulée et les problèmes auxquels elles étaient confrontées. Plusieurs d’entre elles ont évoqué les difficultés actuelles (surtout pour des motifs financiers) en ce qui concernait l’envoi d’élèves étrangers à l’ENA, l’importance des manifestations conviviales (colloques, évènements à l’ambassade de France..), les problèmes internes d’organisation entre anciens élèves issus des cycles longs et courts, le recul de la place du français ou la création d’ « ENA » locales.

Le directeur des relations internationales de l’ENA a, pour sa part, insisté sur le rôle de l’AAEENA et des associations nationales pour la mise à jour des fichiers d’anciens élèves et la synergie des actions de l’Ecole avec celles de la Confédération, tout cela se déroulant, selon lui, « en bonne intelligence » entre l’AAEENA et ses services.

B/ …mais ne comportant ni synthèses ni conclusions opérationnelles

Dans ce contexte, il est regrettable que la réunion de la Confédération ait été tronquée, les délégations ne disposant que d’un temps de parole limité (6 à 8 minutes environ en moyenne). Certains pays, et non des moindres (Allemagne Espagne…), n’ont pu  s’exprimer que très brièvement, la présidence marocaine désirant conclure à tout prix à midi …alors qu’il y avait eu auparavant deux interruptions de séances pour rafraichissements et une autre pour les besoins de la télévision. Au bout du compte, on n’a entendu aucun exposé sur les activités de l’association du pays hôte, ni sur celle du Mexique dont le représentant n’avait pu gagner Rabat que le vendredi après-midi. Quant aux activités de la commission internationale, elles ont été communiquées par microphone dans l’autocar qui emmenait les participants à Tanger, vendredi en fin d’après-midi.

Par ailleurs, aucun véritable débat n’a pu avoir lieu à la suite des interventions, et il n’y a pas eu a fortiori de relevé de décisions dont la seule fut de désigner le pays de la prochaine réunion, en l’occurrence la Chine. Quant à la célébration du 70° anniversaire de l’ENA et à la réunion qui devrait à cette occasion se dérouler en France, elles n’ont pratiquement pas été évoquées.

(1)    19 délégations : Allemagne, Bulgarie, Cameroun, Chine, Communautaires en France, Espagne, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Madagascar, Maroc, Mexique, Pays-Bas, Québec, RD Congo, Russie, Sénégal, Tchad.

 

2/ UN PROGRAMME RICHE MAIS AU CONTENU PARFOIS PEU COHERENT

A/Un programme riche…

Fidèle à la tradition d’hospitalité de son pays, l’association marocaine s’est attachée à recevoir au mieux ses hôtes. Les hébergements et les repas ont été de haute qualité et les évènements inclus dans la rencontre d’une grande diversité : Déjeuner-buffet à l’ambassade France en présence d’un ministre marocain, remarquable exposé le vendredi après-midi du responsable la lutte anti-corruption, visites le samedi de l’usine ultra moderne de Renault à Tanger ainsi que du port de Tanger Med. Un rapide tour de la ville internationale et de la casbah ont complété le samedi en soirée le séjour dans le grand port du nord.

B/ …mais souvent peu cohérent

On peut comprendre les impératifs d’organisation crées par certains sponsors de l’association marocaine, avec notamment un déplacement à Tanger, soit à près de 300 km de Rabat. Mais il en est résulté près de huit heures aller-retour en autocar,  ainsi que les déplacements parfois erratiques sur place pour visiter les différents sites, soit plus de onze heures de transport sur de séjour de 48 heures utiles. Cet état de fait a exercé une forte pression sur le déroulé du programme et il est positif que la direction de l’AAEENA ait pu obtenir des marocains quelques jours auparavant que la réunion de la Confédération proprement dite se déroule le vendredi matin et non le vendredi soir en début de soirée comme il était prévu initialement. Souvent en retard sur l’horaire le samedi, l’organisation a du décaler le dîner de gala final à 22 heures afin de laisser aux participants un minimum de temps pour se reposer et préparer leur départ du lendemain très tôt.

Cette réunion de la Confédération aura donc été un bon succès, malgré les quelques réserves émises ci-dessus. Mais comme lors des éditions précédentes, à Budapest et à Rouen, les aspects relationnels et d’hospitalité l’ont emporté sur la substance même. Certes, la réunion de la Confédération est, en priorité, une manifestation de convivialité, essentielle pour les contacts personnels entre responsables des associations et d’un grand intérêt pour nos camarades du pays organisateur vis-à-vis de leurs autorités. Mais l’on peut regretter que ne soit pas davantage exploitée la richesse d’une participation aussi diverse, allant de la Chine à la Russie, en passant par plusieurs pays d’Afrique sub-saharienne ou d’Europe.  Un véritable débat sur le recrutement des élèves étrangers à l’ENA (notamment en présence du DRI), de même que des échanges sur la nécessité d’une information optimale du réseau (Revue et site de l’AAEENA, Linked-in,  activités des associations et leurs relations bilatérales..) auraient été les bienvenus. Les relations avec les ambassades  de France, la problématique des « ENA nationales » ou la situation de langue  française dans les pays participants méritaient d’être plus longuement évoquées qu’au détour d’interventions par définition très brèves.

Enfin, et la commission Internationale s’est déjà exprimée à ce sujet, on pourrait envisager à l’avenir qu’un thème de réflexion sur des sujets d’intérêt commun soit débattu par les participants aux réunions de la Confédération après une certaine préparation commune en amont. Ainsi, la question de la lutte contre la corruption –exposée remarquablement par nos hôtes- pourrait être reprise et approfondie, si l’on en juge par l’intérêt qu’elle a suscité. D’autres questions comme le rôle des états aujourd’hui dans le contexte de la mondialisation, les difficultés de la décentralisation ou la liberté d’opinion du fonctionnaire au regard de ses obligations de loyauté et de réserve, seraient quelques-unes des pistes à explorer pour dégager un sujet idoine …et qui intéresse l’association du pays organisateur.

La réunion de 2015 pourrait comporter un tel volet  et prévoir un programme permettant, par-delà les aspects conviviaux de la  rencontre, de véritablement travailler sur un thème consensuel et d’approfondir ainsi l’activité de notre réseau. Dès l’an prochain, pour la réunion en Chine, il devrait être possible- sans empiéter en rien sur les prérogatives de l’association hôte- d’évoquer cette problématique et de s’attacher à ce que la réunion aille au-delà d’un compte-rendu rapide des activités des associations et de manifestations diverses, un minimum de temps devant  par ailleurs être consacré aux débats et aux synthèses ainsi qu’aux souhaits des participants pour la réunion de 2015 en France. En célébrant le 70° anniversaire de l’ENA, l’occasion sera unique de mettre en valeur le remarquable réseau international de nos associations, de l’intensifier et de le rendre toujours plus opérationnel. 

                                                         Patrick GAUTRAT

                             Président de la commission internationale AAEENA

 


 
Compte rendu de la réunion de la Confédération à Budapest les 22-24 juin 2012
Lieu : Institut Français de Budapest le vendredi 22 juin 2012 à 14h

 

Les différentes associations étrangères ont présenté leurs activités :

  1. Espagne – Il y a actuellement une trentaine d’anciens espagnols de l’ENA, dont la moitié à Bruxelles ou à l’étranger. Une dizaine sont actifs, mais il n’y a pas de renouvellement. Le représentant de l’association espagnole a relevé également un problème d’information avec l’Ambassade de France à Madrid, mais un problème essentiel est celui du crédit au niveau des ministères pour envoyer des fonctionnaires en formation (à cause de la crise budgétaire actuelle).
  2. Slovaquie – pour la formation des fonctionnaires slovaques, l’ENA est en concurrence avec l’Allemagne et les États-Unis. Comme la Slovaquie est particulièrement liée à l’Autriche et à l’Allemagne, l’ENA aura besoin de plus de publicité pour attirer les jeunes se destinant à la fonction publique.
  3. Pays-Bas – l’Ambassade de France réunit les anciens néerlandais, généralement dans le cadre de déjeuners, sinon il n’y a pas d’échanges. Par ailleurs, le représentant des Pays-Bas qui travaille à l’OMC à Genève, a annoncé son intention de créer une association des anciens élèves travaillant dans les organisations internationales en Suisse (en priorité à Genève) – sur le modèle des associations au Luxembourg et à Bruxelles.
  4. Italie- même problème qu’en Espagne : dispersion géographique des anciens, problème politique également à analyser comme par exemple relancer le français et la place du français dans les organisations internationales (cf. Mario Monti qui préfère s’exprimer en français plutôt qu’en anglais).
  5. Bulgarie – problème de bourses, et de qualité des candidats, (peu de candidats de bon niveau), il faut davantage travailler sur la filière de la Francophonie dans les administrations et expliquer pourquoi il y a un intérêt à travailler en français. En Bulgarie par exemple, le privé a plus d’attrait que l’administration, mais si l’image de la France auprès des jeunes bulgares, est très connue, l’ENA ne l’est pas. L’ENA devrait également aider à intégrer l’administration bulgare.
  6. Association européenne Bruxelles-Luxembourg – il y a environ 200 membres: participation aux évènements entre 20 et 40 participants. Évènements: plusieurs soirées musicales, à l'invitation des Ambassadeurs du Japon / du Canada, une soirée théâtre, réception à l’ambassade de France en Belgique (visite de Christine Demesse), rencontres tous les 1er jeudi du mois (rencontres informelles), participation à plusieurs conférences d'autres associations, par exemple conférences avec Corinne Lepage, Jean-Paul Gauzes/ Jean-Pierre Jouyet, Ernest-Antoine Seillière… Evènement prévus pour la rentrée: Conférence-cocktail avec Pierre Vimont, conférence avec Michel Barnier, débat avec Pervenche Beres. A Luxembourg, rencontre en novembre 2011 avec Christine Demesse et également une rencontre débat prévue en juin 2012 avec Luc Frieden, ministre des finances du Luxembourg.
  7. Allemagne – 150 membres cotisants sur 400 anciens élèves, et seulement une trentaine de membres à Berlin. Tous les ans, l’Assemblée Générale, le plus grand événement de l’année, se tient à l’Ambassade de France, soutenu par le DAAD. L’activité organisée est un cycle de conférences à l’Institut français de Berlin – des intervention sur les politiques publiques, (le premier portait sur la régulation de l’internet : conférence sur la loi HADOPI.
  8. Québec – la moitié des 112 anciens élèves sont retraités. Le Québec réussit à envoyer des fonctionnaires à l’ENA, car ces formations s’inscrivent à la fois dans une dimension francophone et dans une dimension européenne. Le Québec a depuis longtemps soutenu l’idée, c’est permettre aux anciens élèves étrangers d’enseigner à l’ENA ou d’intervenir dans un certain cadre pendant la scolarité à laquelle l’École, mais il n’y a jamais été donné suite.
  9. Russie – année compliquée, les déjeuners traditionnels sont maintenus à l’Ambassade de France, réception du stagiaire de l’ENA, relations avec l’ENA de Moscou.
  10. Madagascar – C’est la première participation de Madagascar à la confédération puisque l’association vient d’être créée en Mai. Elle a réalisé une édition spéciale de l’Ena hors les murs » sur Madagascar. La formation à l’ENA est particulièrement importante dans ce cadre, car la crise politique à Madagascar dure depuis 4 ans déjà. L’association doit se constituer comme un « think-tank » pour permettre à la jeune élite malgache d’avoir une armature administrative pour faire fonctionner l’Etat pendant la crise et remettre le pays sur les rails, si la crise se termine, car le pays fait face à des problèmes de corruption.
  11. Royaume-Uni – association britannique a été également « réactivée » récemment, car dans les 15 dernières années, il y a eu de moins en moins de fonctionnaires envoyés et la formation a également été victime des coupes budgétaires. Beaucoup d’anciens élèves britanniques sont soit retraités, soit dans les ambassades. L’association britannique s’est fixée plusieurs objectifs : promouvoir les études à l’ENA, améliorer la visibilité et trouver une solution aux coupes budgétaires. L’ambassade de France à Londres aide également : réception des stagiaires de l’ENA à Londres, information. Pour la visibilité, l’association britannique veut créer un site web (base de données, coordonnées des anciens, écrire pour la revue – prioriser les articles parus dans la revue). Pour les coupes budgétaires, des crédits ont été trouvés au MAE. Une place pour un diplomate sera financée à l’ENA pour le cycle court, le crédit utilisé sera un crédit dédié pour le rayonnement européen, car l’aspect européen de l’ENA est favorisé auprès des autorités britanniques.
  12. Maroc – Le Maroc s’est proposé d’accueillir la confédération en 2013.
  13. Chine – participe pour la première fois à la confédération : il y a 77 anciens chinois dont la moitié à l’étranger, le représentant de la Chine invite également la Confédération à se réunir en Chine
  14. ENA Afrique – le président n’a pas pu être présent, mais la délégation remercie l’association hongroise pour l’organisation de la réunion de la confédération à Budapest. En revanche, Seydina Tandian, président de l’ASENA a fait un compte rendu sur les activités des différentes parties constituantes de l’ENA Afrique.

 

Discussion générale à la suite de la réunion avec l’association française :

-       tâche prioritaire de l’association française : « réveiller » les associations qui sommeillent ou en créer de nouvelles dans les pays où il y a beaucoup d’anciens élèves : ce qui vient d’être fait en Bulgarie, Croatie et à Madagascar ;

-       également promouvoir l’ENA comme école d’application pour les administrateurs « non-diplomates » des différents pays, car traditionnellement certains pays envoient en priorité des diplomates ;

-       concernant le nouveau directeur de l’ENA (après le départ de Bernard Boucault), tout est dans le flou pour le moment. Le nouveau directeur devrait être une grande et forte personnalité volontariste avec un directeur des études qui soitun grand universitaire peut-être étranger, même européen ;

-       le problème de l’ENA est que ce moment devrait être un moment clé, un vrai moment d’opportunité pour le renouveau de l’État, pour former également des hauts fonctionnaires de qualité en région et réorienter les activités de l’État vers les missions régaliennes ;

-       L’ENA a un réel problème d’image en France : la scolarité n’a pas besoin d’être réformée, c’est l’image de l’ENA qui doit être « relevée ».

-       Au lieu de discuter sur les masters et les diplômes, c’est un think-tank qui devrait être établi à côté de l’ENA – et plutôt avoir une discussion sur la finalité de la scolarité, le rôle des ambassadeurs de France dans les pays. Par exemple, il faut être plus offensif pour « vendre le produit ENA » et voir par exemple pourquoi les Britanniques n’envoient plus d’élèves dans les cycles internationaux.

 

Problème général de l’érosion du français soulevé par plusieurs participants à la fois au niveau national et au sein des organisations.

AAEENA - 226 boulevard Saint-Germain - 75007 Paris - Tél : 01 45 44 49 50 - Fax : 01 45 44 02 12 - info@aaeena.fr